Centre de Formation et de Recherche en Kinésiologie

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.formation-kinesiologie.net/

Se libérer de la culpabilité

" Nous sommes nés du côté de la planète où abondent les bonnes raisons de culpabiliser, de s'en vouloir, de se "reprocher"!
Nous sommes également imprégnés de mémoires familiales héritées nourries de culpabilités et de croyances en un ordre moral divin.
Se libérer du chagrin que cela occasionne, se pardonner et pardonner aux autres est un acte de grande puissance, une alchimie réparatrice."  - Pascale Pénellon 

Le sentiment de culpabilité est bien sûr nourri par les uns ou par les autres : ne pas être une bonne mère, ne pas être assez performant, ne pas être assez vertueux …. Mais nous sommes capables de nous mettre la pression tout seul !

Vous savez, toutes ces pensées et même ces phrases prononcées qui ne nous font pas de bien !
"Si j'avais su !"
"Je m'en veux de ne pas avoir fait autrement",
"J'aurais dû l'aider",
"J'ai perdu sa confiance, c'est de ma faute",
"Je suis nul",
Etc.….

La grande difficulté est l'acceptation de nos erreurs passées et de nous pardonner de nous être trompés.

La culpabilité nous coupe de la joie et du plaisir et donne un sentiment d'inachevé à notre passé. Elle exprime bien souvent notre incapacité à exprimer nos ressentis quand elle n'est pas l'argument que nous mettons en valeur pour ne pas nous écouter. «Je ne peux pas changer la situation, ça ferait trop de peine à mon entourage… ». C'est l'excuse que nous nous donnons pour ne pas aller vers ce qui serait juste pour nous mais qui demande parfois du courage. Nous avons une inclination très grande à nous culpabiliser et cela dès notre plus jeune âge.

Et quand nos actes d'enfant devaient être punis par les adultes, nos désirs et nos pensées ne devaient en aucun cas être condamnables.

La culpabilité a souvent une source imaginaire et nous sommes tout à fait doués pour créer des liens magiques et irrationnels entre des évènements de notre vie. Nous imaginons une loi de cause à effet, une sorte de punition de nos actes précédents. Notre culture religieuse accompagne bien sûr fortement cette inclination.

La culpabilité dépend en premier lieu de l'estime que nous avons pour nous, et plus nous grandissons en confiance en nous et moins la culpabilité opère.

Mais pouvons-nous expérimenter la vie sans se fourvoyer dans des voies sans issues, sans rencontrer le loup, sans se perdre dans des relations destructrices ? Bien souvent quand on pardonne à l'autre, à celui qui a été injuste méprisant ou violent, nous sentons en nous un réel apaisement.

Un acte de libération du sentiment de colère pour l'autre est une guérison pour soi.

Se pardonner, c'est se libérer du chagrin que cela nous occasionne.

"Il n'y a que ce qui te sers et ce qui ne te sers pas. Les termes "bon" ou "mauvais" sont relatifs".

"La première chose qu'il faut comprendre à propos de cet univers, c'est qu'aucune situation n'est "bonne" ou "mauvaise". Elle est, tout simplement. Alors, cesse de poser des jugements de valeur."

"Il y en a qui disent que Je t'ai donné le libre arbitre, mais ces mêmes personnes prétendent que si tu ne m'obéis pas, Je t'enverrai en enfer. Quel genre de libre arbitre est-ce là ?". 
Extrait de Conversation avec Dieu - Neale Donald Walsch - https://www.conversations-avec-dieu.fr/livres/

apporte les Le stage K.I.E.S. Chagrin, Pardon et Culpabilité est une occasion de nous confronter à notre passif lourd et encombrant, fait de mémoires limitantes, conscientes ou inconscientes, qui nous empêchent de nous aimer, d'être en paix.

Oui, lorsque nous pardonnons aux autres, nous en sommes les premiers bénéficiaires ! Nos énergies deviennent plus légères et nous attirons de meilleurs paradigmes. Le stage proposé au CFRK nous invite à nous libérer de la culpabilité, empoisonneuse d'existence, très souvent injustifiée, récurrente, héritée, transmise en transgénérationnelle*.

Voir le stage K.I.E.S. 6 : Ces mémoires qui nous limitent : La psychogénéalogie. Oui, des mémoires de culpabilité peuvent être aussi intergénérationnelles sur la faute à payer, au niveau familial, culturel, ethnique, national. (Penser aux peuples allemands après la guerre !).

Nous nous libérons à l'occasion de ces stages, de mémoires de chagrin qui sont liées à des souvenirs traumatisants, des culpabilités et des pardons non faits. Les protocoles disponibles dans ce stage nous permettent de nous libérer des blocages conditionnés par ces moments douloureux. Ils sont disponibles ensuite pour travailler sur notre entourage avec bienveillance et ensuite ils sont là pour pratiquer la kinésiologie K.I.E.S de façon professionnelle avec efficacité. Pour conclure, indépendamment du pardon enseigné par la religion, il s'agit lors de cette formation de l'amour de soi et des autres qui en tant qu'énergie libératrice à travers le pardon, nous connecte à un sentiment de paix et de sérénité.

Le pouvoir du mental
CFRK : une école différente pour se former à la ki...

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
samedi 4 février 2023

Image Captcha