Centre de Formation et de Recherche en Kinésiologie

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.formation-kinesiologie.net/

Je récupère la joie de mon enfant intérieur

"Je parlai de mon expérience dans le désert et racontai ma vision du bébé qui, tout en grandissant, s'entourait sans s'en rendre compte de cordes et de chaînes mentales, et, ainsi aveugle, s'enfermait dans une prison intérieure sans lumière, séparé de Dieu."

Lettre du Christ

Ça commençait bien et pourtant.

L'enfant, plein de joie, est nourri par la découverte de ce nouveau monde dans lequel il « atterrit ». A condition que le contexte extérieur ne soit pas hostile à son épanouissement naturel, dès ses premières années de vie.

Bon, retrouver la joie, c'est le but ultime. C'est pour vous donner le goût de continuer votre lecture, il est important pour que vous compreniez là où j'aimerais vous emmener.

Qui n'a pas été témoin de la joie, de la légèreté d'un enfant découvrant le monde ?

Nous avons donc un point de repère commun, c'est très important. Sinon nous pourrions passer à côté de l'intention et la raison de cet article.

Comment avons-nous perdu la joie ? 

Des contraintes se sont invitées sur le chemin et ce sont elles qui nous ont envoyées dans le marécage des pensées négatives, des soucis existentiels, dès les premières années de vie. L'école avec ses lois de compétition et son incapacité à proposer aux enfants un programme d'épanouissement personnalisé. Cela dès la maternelle. Avant l'école, les parents s'y sont mis à deux pour nous faire rentrer dans le rang, pour aider l'enfant à s'intégrer à la société. La fameuse éducation, comme si un enfant était une coquille vide qu'il fallait remplir à coup de préceptes.

Nous avons un autre problème actuellement, c'est un concept des parents modernes largement répandu. Les enfants ne seraient alors plus des coquilles vides, mais des êtres remplis d'émotions et qu'ils devraient les exprimer haut et fort.

Qu'est ce qui est plus profitable pour l'enfant pour faire perdurer la joie originelle ?

Entre les censeurs d'hier et les permissifs d'aujourd'hui, il y a sans aucun doute quelque chose à comprendre parce que les uns comme les autres éteignent la joie de l'enfant.

Mais que cela soit bien clair entre nous, les enfants n'y sont pour rien. On ne répond pas à leur besoin fondamental, c'est tout. Nous avons tous subi une sortie de route pendant l'enfance, à quelques exceptions près.

Quel est le besoin fondamental des enfants ?

C'est le besoin d'être fier de ses parents, mais quand ceux-ci se comportent de façon trop soucieuse de faire des erreurs, les enfants souffrent parce qu'ils prennent le pouvoir malgré eux, par réaction car personne ne répond à leur besoin. Alors, ils vont chercher. Ils exagèrent leur comportement pour réveiller les parents.
« Bon sang, je veux qu'ils soient là, que je puisse être fier d'eux. Où sont-ils ? »

On ne parle pas ici du vieux monde, de l'autorité dont les parents s'affublaient de façon ostentatoire et ridicule. Il suffit de répondre au besoin de l'enfant en étant soi-même, en réagissant simplement, sans avoir peur de traumatiser sa progéniture.

« Le bien pensé » du moment, c'est l'enfant qui doit pouvoir exprimer ses émotions, voire sa colère.
Quand cela devient une sale manie, il est temps de se poser la question : pourquoi est-il en colère tout le temps alors que nous faisons au mieux, nous les parents pour le satisfaire ?

Peut-être est il malheureux parce que vous êtes juste absents à vous-mêmes ? La tête étant trop remplie de croyances et de peurs de mal faire et vous n'êtes pas concernés par son besoin d'être fier « d'avoir la plus gentille des mamans et du plus fort des papas ». Et ça, c'est déjà acquis. C'est une évidence car d'une façon totalement narcissique, l'enfant le pense et il s'agit d'être à la hauteur de sa fierté. C'est tout à fait normal pour son âge, le monde tourne autour de lui, la conscience des autres arrivera plus tard. Nous sommes dans un mythe nécessaire à son développement.

Profitez jeunes parents car viendra inévitablement le moment de l'adolescence où, en rebelles nécessaires, ils auront besoin de casser le mythe des parents idéaux*.

*Voir le stage KIES8 : Mythes, Archétype et Symboles

Retrouver la joie de l'enfant intérieur

Les enfants sont devenus les adultes que nous sommes, et bien souvent, nous avons perdu cette joie sans objet, le plaisir de découvrir, d'aimer, de déployer qui nous sommes. Retrouver son âme d'enfant nous demande de nous reconnecter à l'enthousiasme et le merveilleux qu'est aussi la vie tout en étant riche de notre expérience. Le développementde notre conscience qui pourrait nous faire croire que tout est tellement compliqué, nos chaines mentales nous empêchent alors de créer à nouveau, selon de nouveaux paradigmes.

Vivre « l'instant présent » est devenu un cliché, une phrase tout faite en lien avec le film, Les poètes disparus dans années 80, C'est également un titre de livre de Eckhart Toll « l'instant présent », véritable succès mondial qui est une invitation à quitter le mental, lui qui crée les confusions et coupe des ressentis afin d'être simplement dans la simplicité du cœur, dans l'observation et pourquoi pas, pour nous inviter à nous émerveiller à nouveau !

Les formations en kinésiologie 

Elles proposent de nous libérer des mémoires stressantes, douloureuses engrammées dans notre subconscient qui nous ont fagocitées. Loin de notre nature profonde, nous perdons notre spontanéité, notre enthousiasme, notre curiosité et notre plaisir d'explorer dans différents domaines de notre vie. Bien souvent, cela nous coupe de l'amour pour nous-mêmes et notre manque de confiance en nous, et découle de nos vécus douloureux.

Retrouver ces mémoires, les corriger en rééquilibrant nos énergies, là où nous avons eu un stress, une déception, permet une amélioration de notre confiance en nous et permet une réparation.

Stage KIES 3 et 4: « Estime de soi », « Ressentis croyances ».

La spécificité de la kinésiologie nous permet de retrouver les moments clés des traumatismes qui nous ont bloqués ou alourdis, afin que nous retrouvions notre joie, la joie qui nous ramène à notre état initial, celui de s'émerveiller en explorant la vie.

Se former à la kinésiologie nous déprogramme de notre vécu douloureux grâce à une information précise desmoments clés et une correction énergétique, avec le test musculaire, nous invite à nous faire du bien et à nous préparer à faire de même pour les autres. 

L’estime de soi, la connaissance de soi, l’amour p...
Vivre un quotidien paisible et inspiré
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
jeudi 18 juillet 2024

Image Captcha